AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 4. 09 Trip to Italy II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: 4. 09 Trip to Italy II   Dim 27 Déc - 20:28

TRIP TO ITALYAN UNEXPECTED WEDDING (PART II)



AVERTISSEMENT





Avouez-le… mes petits avertissements en début
d’épisode avant lecture vous manquez, alors pour cet épisode voici
naturellement un petit texte avec quelques précisions pour la compréhension de
ce qui va suivre. Comme me l’a fait remarqué très justement la brillante Ciane,
il existe déjà un personnage qui se nomme Sandro dans notre DH même si on en
parle plus très souvent et comme le frère de Domy va prendre un peu d’épaisseur
dans cet épisode j’ai décidé de le rebaptiser ! Donc désormais le frère de
Domy se prénomme : « Stefano ». Ensuite comme je l’ai déjà dit, les
personnages principaux vont prendre de l’épaisseur eux aussi, pour cela je vais
aborder des sujets un peu plus graves, un ton et des scènes plus crus en
gardant naturellement l’esprit humoristique de notre DH. Bonne lecture!



PS : ne t’emballe Ciane si j’ai utilisé le mot « brillante »
c’est juste pour te mettre dans de bonnes conditions avant de lire ce qui va
t’arriver dans cet épisode….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.1fr1.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4. 09 Trip to Italy II   Dim 27 Déc - 20:34

Aperçu nouveau couple partageant un délicieux repas dans le restaurant le plus chic et le plus coté de Fairview, en train de comploter pour contrecarrer les plans de leurs chers rejetons. Et oui les deux petits génies, on sait maintenant d’où vous vient cette faculté à manipuler si facilement vos contemporains

- Alors chère Narsheska, ce repas vous a-t-il convenu? Demanda Habib en s’essuyant le coin des lèvres avec sa serviette.
- Je crois que je ne me suis jamais autant régalé. Ce poisson était succulent.
- Je suis ravi que la nourriture vous a plu.
- Pas seulement la nourriture, le cadre aussi, le service et… votre compagnie…
- Hum… fit-il en rougissant légèrement (oui tel père telle fille… ) Je dois avouer que j’ai passé un excellent moment avec vous…
- Et maintenant après ces compliments, si nous discutions de nos enfants?
- Après ce bon repas, vous allez enfin me dire où votre fils a emmené ma fille?
- Ce n’est pas juste un excellent repas qui me rafraîchira la mémoire… Si je vous le dis, vous allez faire la peau à mon fils comme vous l’avez prétendu un peu partout dans la ville. Or… à mes yeux mon fils est très très cher, c’est mon trésor…
- Impossible que vous me dévoiliez l’endroit de leur cachette, alors…
- Si vous vous montrez très très très généreux… peut-être que je pourrais faire un effort.
- Un effort qui se monte à combien?
- Vous livrer mon fils… vous coûterait très cher… du genre me mettre à l’abri pour le reste de ma vie.
- ça ne serait pas très honnête car je ne toucherai pas à votre fils en réalité. Même si je pense que c’est un petit con qui mériterait une bonne leçon.
- Je pense que votre fille est plus coupable que Tiziano dans cette affaire de faux mariage…
- Alors ils méritent une bonne leçon tous les deux… Et je vous propose de contre attaquer.
- Nous y réfléchirons demain, je suis fatiguée, j’aimerais rentrer…
Habib appela le serveur, lui confia sa carte de crédit puis il emmena Narsheska vers la sortie où les attendait le chauffeur de la limousine. Il ouvrit la portière avec galanterie, contourna la voiture et s’assit à ses côtés.
- Joey, s’il vous plaît, conduisez-nous à Wisteria Lane où habite madame Catalano.
- Excusez-moi monsieur, dit Joey. Mais une tornade se dirige sur Wisteria Lane… ça ne serait pas très prudent de nous aventurer dans ce quartier.
- Vous êtes sûr?
- Oui monsieur. Voulez-vous que je mette les informations à la radio…
- Non. Je vous crois. Narsheska, ne me dites pas où est ma fille dites moi seulement qu’elle ne se trouve pas à Wisteria Lane.
- Soyez rassuré, Imanita et Tiziano sont très loin d’ici.
- Ouf! Finalement Tiziano a bien fait de l’emmener. Par contre, vos filles sont là bas…
- Oui mais elles ont des hommes à leurs côtés pour les protéger. Saraluna vit avec Brian et Sayla est entre de bonnes mains avec ce Gaël. Moi par contre, personne ne m’attend pour me mettre à l’abri.
- Je suis là moi… à vos côtés! Et je ne vous laisserez pas en danger. Joey conduisez-nous au Palace hôtel.
- Oh mais c’est un hôtel de luxe.
- Je ne vais pas inviter une femme de votre trempe dans un petit hôtel minable…
La limousine les déposa devant l’hôtel, le couple entra dans le hall luxueux. Habib avança jusqu’à la réception.
- Bonsoir Harold!
- Oh monsieur Salama! Soyez le bienvenu dans notre établissement.
- La suite est elle libre?
- Oui, elle est toujours libre pour vous monsieur Salama.
- Alors nous allons y passer la nuit.
- J’appelle le garçon de service pour monter vos bagages.
- En fait, nous n’avons pas de bagage…
- Vous allez rejouer la nuit de noces de votre fille avec son ex pseudo mari.
- Non mais avec du recul nous avons du vraiment les contrarier avec notre présence. Et j’en suis content !
- Monsieur a raison, confirma Harold avec un petit sourire pince sans rire très british.
- Cette dame est la mère de Tiziano.
- Oh enchanté de connaître la maman d’un garçon capable de se marier avec une fille pour lui sauver la mise face à son père. Si vous aviez vu son visage lorsque je l’ai accusé d’avoir peur de ne pas être à la hauteur des attentes sexuelles de sa femme, en mettant en doute sa virilité.
- Epargnez-nous les détails je vous prie.
- Euh oui excusez moi monsieur. Voici les clefs. Passez une bonne soirée…

Après la fille et le fils, le père et la mère… hum la nuit s’annonce hot dans la suite du palace hôtel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.1fr1.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4. 09 Trip to Italy II   Dim 27 Déc - 20:38

Quand Paolo Moscara pénétra dans la cuisine à 5 heures du matin, Maria était déjà là à s’affairer, préparer le café, le petit-déjeuner avec son chignon grisonnant et son tablier blanc.
- Pourquoi n’es-tu pas montée te coucher? Lui reprocha Paolo.
- J’ai perdu l’habitude de vivre aux heures d’ici…
- Il est inutile de veiller la nuit, maintenant que ton fils chéri est rentré…
- S’il te plait ne fais pas d’esclandre… pas en présence de Tiziano.
- Tiziano… de la mauvaise graine celui-là… il ne vaut pas mieux que Domenico. Il ne rentrera pas dans le droit chemin en fréquentant son cousin.
- Tu ne peux vraiment pas t’empêcher de maudire tout le monde.
- C’est vrai ta sœur est un modèle de mère.
- Bois ton café et tais-toi.

Ciane avait passé la nuit à se retourner dans son lit… entre la chaleur, les ronflements incessants de Yukinari, et le décalage horaire, il lui avait été impossible de fermer l’œil. Yukinari, son pseudo mari parlait aussi en dormant ou plus exactement en rêvant, ça elle l’avait compris avec horreur quand il avait énumérer un certains nombre de parfum de glaces… et s’il ne parlait pas dans son sommeil, il ronflait, elle l’avait poussé plusieurs fois pour qu’il change de position mais à chaque fois, au bout de quelques minutes il se remettait sur le dos et ronflait à nouveau. Le jour se levait à peine, elle avait maintenant une folle envie de faire pipi. Elle se retenait depuis un moment, n’osant pas sortir de la chambre. Mais là elle ne tenait plus, alors n’écoutant que son courage et surtout son envie de se soulager, elle se leva, ouvrit délicatement la porte, avança à pas de loup dans le couloir, elle marcha à pieds nus sur les tomettes encore chaude de la journée de la veille. Il faisait sombre, elle passa devant la salle de bains quand la porte de celle-ci s’ouvrit brutalement, elle sursauta et buta contre le torse nu du garçon qui sortait de la douche. Elle s’écarta, s’excusa. La lumière de la pièce éclaira le jeune homme une serviette autour de la taille, elle se sentit gêné dans son petit débardeur échancré sur sa poitrine généreuse, et dans sa simple petite culotte colorée. Elle regretta à cet instant de ne pas avoir pris le temps de passer un vêtement plus…correct… habillé.
- Tu te lèves vachement tôt! S’exclama Stefano.
- Ho tu parles anglais? S’étonna Ciane.
- Bah oui… tu vois…
- Toi aussi tu te lèves de bonne heure dis donc…
- Normal, j’aide mon père sur son bateau… on part en mer très tôt. Par contre toi tu es en vacances, non?
- Oui mais avec le décalage horaire j’ai pas du tout envie de dormir…
- Je comprends… Au fait… tu… tu n’es pas vraiment marié avec le copain de Tiz’…
- Si… Pourquoi tu dis ça?
- Je vous ai observés tous les deux hier soir pendant le repas, jamais Yukinari n’a jeté un regard sur toi, par contre il bavait sur mon frangin…
- Tu dis n’importe quoi…
- Domy m’a raconté que le meilleur pote de Tiz’ est gay, inutile de me cacher la vérité, ça peut marcher avec mes parents mais pas avec moi…
- Ok j’avoue! C’est une idée de ton frère…
- Il ne manque jamais d’imagination…
- Oui ça doit être une spécificité des italiens, remarqua Ciane. Et Domy sait que Yukinari le mate?
- Non… Bon faut que je rejoigne mon père sur le port. Mais si tu veux on peut poursuivre cette conversation à mon retour…
- Je ne sais pas…
- Je t’emmènerai faire les magasins avec Imanita dans la grande ville la plus proche, je vous ai entendues parler boutiques hier soir et vous désespérer d’être tombées dans un village reculé…
- C’est surtout Ima qui adore faire les boutiques.
- Pendant ce temps, nous pourrons discuter tranquille… Alors ça marche?
- J’en parlerai à Ima.
- Le principal c’est que toi tu en aies envie…
Il lui adressa un clin d’œil complice et un sourire irrésistible. Bizarrement, elle avait passé un excellent moment en sa compagnie et tout d’un coup elle était pressée d’être à tout à l’heure quand viendrait le moment où il l’emmènerait visiter la région… Séduite par son drôle d’accent italien musical, elle en avait oublié son envie de faire pipi qui lui revint avec force au bout d’un petit moment le temps qu’elle redescende de son petit nuage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.1fr1.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4. 09 Trip to Italy II   Dim 27 Déc - 20:45

Après ce petit intermède, Ciane retourna se coucher et, bercé par la voix de Stefano qui tournoyait dans sa tête et par le souvenir de son magnifique sourire, elle s’endormit enfin… pas pour longtemps puisque à peine une heure après, Domenico entra en trombe dans la chambre, claqua la porte pour réveiller les deux dormeurs, ouvrit en grand les volets, laissant pénétrer les rayons du soleil qui brillait dans un ciel parfaitement bleu. D’abord agressé par la lumière vive, Yukinari grogna, se retourna en se frottant les yeux, puis, quand il aperçut Domenico vêtu d’un simple caleçon, il ouvrit en grand les yeux et le détailla avec plaisir. Ciane de son côté, se cacha la tête sous l’oreiller en râlant.
- Debout les jeunes mariés! S’écria Domenico.
- Hum hum j’ai envie de dormir, ronchonna Ciane.
- Tu aurais pu nous épargner les jeunes mariés, lui reprocha Yukinari sans détourner les yeux du jeune homme.
- On a un problème régler…
- Quel problème? Grogna Ciane.
- Yuki ne t’a pas raconté?
- Non…
- Bah alors Yuki! S’étonna Domenico.
- Heu oui… quoi? Balbutia Yukinari imprégné par l’objet de son désir.
- Ma mère a téléphoné à sa sœur…
- Génial! Fit Ciane en se retournant. Super nouvelle. J’espère que la sœur de ta mère se porte bien mais nous franchement on s’en fout alors dégage et laisse nous dormir.
- Réfléchis Tchiane, la sœur de ma mère c’est ma tante, la mère de Tiz’…
- Génial, merci de ces précisions, mais je ne vois toujours pas où est le problème…
- ça signifie que maintenant quelqu’un à Wisteria Lane sait que Tiz’ et Ima se cachent ici…
- Tu crois qu’elle va le répéter à quelqu’un?
- Connaissant son passé, je pense que ma tante n’est pas très fiable… donc cette cachette n’est plus très sûre et il faut prévenir Ima et Tiz’.
- Je suis d’accord avec toi. Alors pourquoi tu es venu nous réveiller nous et pas Tiz’ et Ima?
- Je ne peux pas entrer dans leur chambre comme ça… Si Ima est en petite tenue…
- Et par contre ça ne te gêne pas d’entrer dans la nôtre… évidemment.
- Bah vous je savais bien que vous n’alliez pas dormir à poil, vous n’êtes pas mariés…
- Ima et Tiz’ ne sont pas mariés eux non plus…
- Oui mais toi Tchiane tu es leur amie alors tu peux les réveiller.
- Toi tu es le cousin de Tiz’ alors tu te débrouilles.
- S’il te plait, fais un effort… tu connais mieux les réactions d’Ima que moi…
- Bon Yuki tu n’as qu’à y aller Ima et Tiz’ sont tes meilleurs amis après tout…
- Ah heu…. Là non, c’est pas possible, réfuta Yukinari trop excité pour se lever devant tout le monde…
- Mais pourquoi?
- Faudrait que je prenne une douche avant…
- Une douche? Tu te fous de moi?
- Heu.. Non je t’assure, reprit Yukinari tout gêné, son excitation ne faisant qu’amplifier.
- Vous êtes vraiment des dégonflés les gars… C’est bon j’y vais qu’on en finisse.
Ciane se leva et se dirigea vers la chambre de ses amis. Après son départ, Domenico sauta sur le lit, s’allongea à côté de Yukinari qui ne tenait plus en place, si ça continue il allait exploser!
- Ouf ça a marché! soupira Domenico en donnant une petite tape sur l‘épaule de Yukinari.
Ce contact provoqua une sensation forte sur Yukinari. Il lui fallait vraiment une bonne douche glacée pour modérer ses ardeurs.
- Hou là qu’est ce que tu as là dans le cou ? demanda Domenico en posa un doigt sur la peau d’ice cream boy. Lequel, dans ces conditions ne savaient pas s’il pourrait contenir ses pulsions très longtemps.
- T’as la peau vachement douce, ajouta le jeune italien. A mon avis t’as été piqué par un moustique. Tout à l’heure je te mettrai de la pommade…
- Euh… c’est gentil mais ça ira, réfuta Yukinari de plus en plus gêné vis-à-vis de son ami dont la proximité l’excitait chaque seconde davantage.
- Comme tu voudras.
Pouvait-il imaginer même dans ses rêves les plus fous se retrouver au lit avec le garçon qui le faisait fantasmer depuis plusieurs semaines ?
- HOOOOOOOOOOOOOOOOO ! Quelle HORREUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! hurla Ciane.
- Que se passe-t-il ? s’interrogea Domenico. Viens faut qu’on aille voir….
- Euh…. Non moi je ne peux pas.
- Arrête fais pas le grincheux, Tchiane a poussé un cri abominable, elle a besoin de nous.
Domenico se précipita dans la chambre voisine, Yukinari se leva et, pour cacher son excitation il s’enroula dans le drap.
- Que se passe-t-il ? demanda Domenico en voyant le regard horrifié de Ciane en train de contempler les deux ex mariés dans une position plus qu’équivoque… Tiziano allongé sur le dos, un bras sous l’épaule nue d’Imanita, le visage de la jeune fille posée sur le torse du jeune homme, le drap à peine remonté à leur taille laissait paraître qu’ils étaient nus, les trois compères pouvaient évidemment imaginer que ces deux là n’avaient pas beaucoup dormi….
- Oh purée ! s’exclama Domenico… il leva son portable et prit les tourtereaux en photo.
- J’ai l’impression qu’ils ont joué au scrabble toute la nuit, ajouta Yikinari en découvrant ses deux amis ainsi enlacés.
- T’as pas entendu un bruit, grogna Tiziano dans son sommeil…
- Oui c’est bizarre, confirma Imanita sans ouvrir l’œil.
- J’ai l’impression que quelqu’un est entré dans la chambre…
- Vas voir ce qui se passe, c’est toi le garçon, balbutia Imanita en baillant.
Tiziano ouvrit les paupières…
- Ho… greeny girl, le cousin collant et…. Putain… tu t’es déguisé en Cléopâtre Yuki ?
- Qu’est ce qu’ils veulent ? interrogea Imanita toujours dans son sommeil.
- Putain mais sortez de notre chambre ! ordonna Tiziano en en remontant le drap sur Imanita.
- On a un petit problème, expliqua Domenico.
- Oui, ben si vous restez là vous allez avoir un gros problème…
- Vous…. Qu’est ce que vous avez fait cette nuit ? demanda Ciane.
- Ça ne te regarde pas… maintenant laissez nous tranquille et sortez…
- La mère de Domy a téléphoné à la mère de Tiz pour lui dire qu’elle était très heureuse que Tiz passe ses vacances chez elle en compagnie de sa ravissante femme, expliqua à brule pour point Yukinari.
- Je ne suis pas la femme de Tiz’, dit Imanita d’un ton sévère en se redressant tout en gardant le drap contre sa poitrine.
- On s’en fout, le problème c’est que maintenant la cachette n’est plus très sûre.
- Ne vous inquiétez pas si jamais le père d’Ima arrive ici les parents de Domy sauront le recevoir, dit Tiziano.
- Ok si ça ne t’inquiète pas, poursuivons nos super vacances ici… On se retrouve plus tard, conclut Ciane. Allez venez les garçons laissons les tourtereaux tranquilles.
- Et il ne s’est rien passé cette nuit, lança Imanita.
- Mais oui c’est ça on vous croit, dit Yukinari avant de sortir.
- C’est malin, s’écria Imanita en se levant une fois les autres sortis. Qu’est ce qu’ils vont croire maintenant ?
- Qu’on a joué au scrabble… c’est pas un drame non plus… fit Tiziano en se recouchant.
- Oui bah pour moi il ne s’est rien passé et c’était vraiment dramatique cette nuit…, dit la jeune fille sans pitié avant de s’enfermer dans la salle de bains.

Sois tranquille I. tu n’es pas la seule à avoir joué au scrabble une partie de la nuit… J’en connais deux autres qui eux, ont pris beaucoup de plaisir dans la suite luxueuse où tu avais passé ta nuit de noces !!! Et crois moi tu vas tomber de haut quand tu apprendras cette nouvelle idylle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.1fr1.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4. 09 Trip to Italy II   Dim 27 Déc - 20:47

Par quelle opération mystérieuse M.I. a-t-il reçu sur son ordinateur la photo des tourtereaux enlacés dans un lit ?.... Quand l’auteur de ce cliché sera connu… il risque de le payer très très cher… Le genre de photo torride dont notre informateur mystérieux sait toujours faire bon usage. Quelques secondes plus tard des centaines de personnes à Fairview et même au de là, ont reçu un MMS sur le mobile ou un mail spécial sur leurs ordis. L’avion privé de la famille Bass était en train d’atterrir sur l’aéroport de Brindisi lorsque le portable de Chuck vibra. Habituellement il ne prêtait pas attention aux SMS de M.I mais là au moment où l’avion touchait le sol italien, lassé par les heures longues et ennuyeuses de ce voyage, il ouvrit le message et découvrit sur l’écran de son téléphone la photo de la femme pour laquelle il avait parcouru tous ces kilomètres serrée dans les bras de son ami, dans une position qui ne laissait aucun doute sur leur relation. Chuck Bass posa les yeux sur le hublot, referma son portable. A l’horizon, le bleu magique de l’Adriatique qui faisait rêver les touristes, prenait pour lui une saveur amère…

En fin de matinée, Tiziano retrouva Imanita dans le petit jardin ombragé derrière la maison. La jeune fille se délassait dans un hamac en bouquinant un roman de Federico Moccia intitulé « j’ai envie de toi » dont les héros qui se provoquent sans cesse lui rappelaient sa relation avec Tiziano…
- Qu’est ce que tu lis ? lui demanda-t-il.
- Un roman facile à lire…
- Hum… Federico Moccia… un auteur italien… décidément tu prends gout à l’Italie.
- Bon qu’est ce que tu veux Catalano ?
- Je l’ai déjà lu ce bouquin, l’histoire me fait un peu penser à toi et moi…
- Sauf que les héros sont amoureux et que moi je suis amoureuse de Chuck…
- Tu ne m’en as pas donné l’impression cette nuit.
- Ce qui s’est passé cette nuit c’est juste ma réponse à la trahison de Chuck… Je t’ai juste utilisé pour me venger.
- Alors tu dois être heureuse que M.I a envoyé notre photo à tout le monde… Ton cher ami Chuck appréciera sûrement.
- Si j’apprends que tu y es pour quelque chose tu me le paieras Catalano.
- Je ne te crois pas…
- Oh si tu me le paieras très cher.
- Non je ne te crois pas quand tu dis que tu m’as juste utilisé pour te venger.
- Tu veux que je te parle franchement ?
- Je t’écoute.
- Je me suis ennuyée cette nuit avec toi. Maintenant excuse moi mais Ciane et Stefano m’attendent pour aller faire les boutiques. On dirait que finalement tous les italiens ne sont pas aussi macho que toi.
Tiziano accusa le coup… il aurait envie de la retenir, de lui prouver qu’elle ment, qu’elle se trompe, de lui montrer que lui aussi si elle le souhaitait il pouvait l’accompagner faire les boutiques. Mais il se jeta sur le hamac, prit le livre qu’elle avait délaissé, scruta la couverture en pensant que même si Ima voulait prouver le contraire, comme les personnages de ce roman, elle et lui ne peuvent se passer l’un de l’autre…

Quand vers dix heures le matin, Narsheska Catalano (ndla : quelle idée on a eu de choisir le pseudo le plus compliqué pour le prénom de ma mère enfin de celle de Tiz quoi…) s’étira dans les draps de soie, elle ouvrit un œil et découvrit Habib Salama assis dans un fauteuil en train de l’observer avec tendresse et amour d’un œil bienveillant.
- Qu’est ce que tu regardes ? demanda-t-elle avec un doux sourire.
- Toi…. Te regarder dormir est un véritable bonheur…
- Tu es gentil…
- Non…. Je ne suis pas gentil, je suis juste amoureux… Tu…tu as passé une bonne nuit ? l’interrogea-t-il en lui caressant les cheveux.
- Une excellente nuit…. La plus belle de ma vie. Je ne pensais pas retombée un jour amoureuse… En réalité je crois qu’avant cette nuit, je ne savais pas ce que c’était d’être amoureuse.
- Moi aussi j’ai passé une nuit extraordinaire. Tu me fais une petite place dans le lit?
- Oui volontiers. Prends-moi dans tes bras.
Habib la rejoignit sous les draps, et l’étreignit contre lui. A ce moment là quelqu’un toqua à la porte.
- Entrez, cria Habib.
- Bonjour monsieur, dit Harold en entrant tout en poussant devant lui un plateau roulant chargé d’un copieux petit-déjeuner pour deux. Monsieur et son amie ont-ils passé une agréable nuit ?
- Ce fut un moment exquis Harold ! confirma Habib.
- Vous m’en voyez ravi, dit Harold. Voici votre petit-déjeuner. Jus de fruits, au choix, café, thé, lait… friandises, fruits, fromage…
- Merci Harold. Nous découvrirons nous-mêmes de quoi est composé le plateau.
- Oui… bien sûr. Excusez-moi. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à m’appeler.
- Merci.
- Il fait très gentleman british, fit Narsheska une fois Harold sorti.
- Oui il est parfait dans son rôle. Chérie…
- Oui ?
- Est-ce que tu veux m’épouser ?
- Ho je… quoi ?
- Excuse-moi je suis un peu brutal…
- Non… C’est juste que… c’est un peu rapide non ?
- Oui mais réfléchis : je suis tombé sous ton charme, c’est un vrai coup de foudre et… je regrette de ne pas t’avoir rencontrée plus tôt.
- Oui moi aussi je t’avoue.
- Et puis on pourrait donner une belle leçon à Ima et Tiz’ en leur rendant la pareille… si ce n’est que nous, nous allons faire un mariage d’amour sans tralala et que je n’ai pas l’intention d’annuler notre mariage. Je veux passer le restant de ma vie à tes côtés. Jusqu’à avant-hier ma vie était triste et morne, toi tu es arrivée dans mon bureau et, soudain, le soleil a à nouveau briller dans mon existence.
- C’est très beau ce que tu me dis là… Mais je ne veux pas t’épouser juste pour donner une bonne correction à nos enfants. Si je t’épouse ce sera parce que je t’aime.
- Et alors tu m’aimes ?
- Ho oui je t’aime. J’ai l’impression de vivre un conte de fée depuis que je suis entrée dans ton bureau.
- Alors dis moi Oui. On fera deux pierres d’un coup : un mariage d’amour et une bonne leçon à Ima et Tiz.
- C’est un peu rapide…un peu fou aussi.
- Soyons un peu fous, j’en ai marre d’être trop sage, d’avoir une vie bien rangée. Je veux t’offrir tout mon amour, tout ce qu’il y a de plus beau pour toi qui a vécu tant de moments difficiles. Et nous formerons une vraie famille toi, moi Ima et Tiz.
- Elles sont belles ses fraises… dit-elle en croquant dans un fruit. Habib… c’est une décision complètement folle mais oui oui oui oui oui je veux devenir ta femme !
- Oh tu es formidable s’écria-t-il en l’embrassant fougueusement. Je t’aime mon amour ! J’appelle Harold.
- Harold ? Tu es sûr qu’on a besoin de lui ?
- Oui pour lui commander une bouteille de Champagne. Je veux fêter notre futur mariage. Je réserve mon jet privé et nous décollerons cet après midi pour Las Vegas.
- Las Vegas ? Tu veux jouer au casino ?
- Non je veux me marier tout de suite avec la femme que j’aime.
- Habib tu es fou.
- J’ai l’impression de retrouver ma jeunesse.
- Tout cela est si… précipité… on n’invite personne ?
- J’ai juste besoin de toi.
- Monsieur vous m’avez appelé ? fit Harold.
- Oui Harold nous allons nous marier.
- Félicitations monsieur… Quand vous parlez mariage s’agit il du même type de mariage que celui de votre fille ?
- Harold ! Taisez-vous et apportez nous une bouteille de Champagne !
- Alors je peux vraiment me réjouir. Compliments monsieur. Madame est une ravissante femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.1fr1.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4. 09 Trip to Italy II   Dim 27 Déc - 20:48

Comme chaque semaine, Mitch Gordon s’apprêtait à embarquer dans l’avion à destination de Dallas. Il détestait prendre l’avion. Depuis tout petit, il avait peur de ces appareils à la lourde carlingue et aux ailes énormes, volant, transportant des centaines de personnes qui mettaient leur vie entre les mains d’un inconnu : le pilote. Il avait si souvent vu des images de catastrophes aériennes à la télévision et depuis le 11 septembre 2001 sa peur était encore pire. Deux ans auparavant, Mitch avait obtenu une belle promotion, le genre de promotion qu’on ne peut pas refuser. A Dallas. La solution aurait été de déménager mais sa femme et ses enfants, deux jeunes adolescents, préféraient rester dans leur maison de Fairview, là où ils avaient tous leurs amis et connaissances. Alors, Mitch avait pris sur lui et accepté de prendre l’avion chaque semaine pour se rendre à Dallas. Ce soir là, les avions au départ et à l’arrivée de Fairview, avaient tous beaucoup de retard à cause de la tornade qui avait dévasté plusieurs quartiers de la ville. Cette attente interminable ajoutait au stress, à la peur et à l’anxiété de Mitch. Au lieu de faire les cent pas dans l’aérogare, il décida d’aller fumer une cigarette à l’extérieur, il traversa le grand parking et se dirigea vers le terrain vague qui le bordait, afin de se retrouver seul dans la solitude, loin de ce monde agité et du bruit des réacteurs. Il alluma la cigarette, marcha dans l’obscurité à travers les herbes folles quand tout d’un coup son pied rencontré une drôle de matière indéfinissable. Il alluma son briquet pour éclairé cette chose qui traînait par terre et découvrit avec frisson le cadavre d’un homme…
En début d’après midi, Maria Moscara était partie chez une amie, Paolo traînait sur le port à ranger ses filets, Yukinari se reposait dans la chambre, Tiziano dormait dans le hamac, Imanita et Ciane attendaient Stefano qui finissait de se préparer. Il s’était douché, parfumé pour faire disparaître toute odeur de poisson, il avait pris son temps aussi pour se coiffer. Les filles l’attendaient à l’ombre d’un pin, Imanita bougonnait dans son coin.
- Je ne suis pas certaine qu’on puisse trouver un magasin de mode digne de ce nom dans ce fin fond de l’Italie…
- C’est pas un pays sous développé non plus, rétorqua Ciane qui se moquait bien de trouver un magasin.
- Milan, Turin, Rome, Florence, Venise, oui c’est la civilisation et des villes à la mode mais ici… dans les Pouilles, déjà ce nom tu parles…. On ne risque pas de trouver une boutique à la mode.
- T’en n’as pas marre de faire ta snob ?
L’arrivée de Stefano mit fin à cette conversation statique. Le regard de Ciane fut attiré par le jeune homme habillé avec beaucoup de goût, d’originalité tout en restant très classe : jean bleu délavé avec une double surcoutures blanches sur les côtés et autour des poches, ceinture « Dolce Gabbana », une chemisette blanche très classe avec les deux premiers boutons entrouverts laissant paraître un petit collier ras de cou avec une dent de requin en forme de « S » comme Stefano, des converses bleu marine, des bracelets trop cools au poignet droit, une bague étrusque d’une drôle d’originalité virile, une montre au cadran et au bracelet un cuir très large sans oublier les inévitables lunettes de soleil ray ban. Les italiens savent vraiment s’habiller et soigner leur look même dans le fin fond des Pouilles, pensa Ciane en fusillant Imanita du regard car le jeune homme prouvait que miss snob avait tort. Surtout Ciane se sentait un peu gênée comparée à lui dans son petit bustier vert, son short vert anis et ses tongues de la même couleur évidemment. « Heureusement que je suis allée chez le coiffeur avant de venir » pensa-t-elle.
- Vous êtes prêtes les filles ?
- Oui ça fait deux heures qu’on poirote, lança Imanita.
- Non, elle abuse, on vient juste d’arriver, rectifia Ciane.
- Je monte à l’arrière, décida Imanita en voyant la petite Fiat 500 bleue avec deux bandes rouges sur les côtés, toute cabossée.
- Comme tu voudras, dit Ciane toute contente de s’asseoir à l’avant à côté du séduisant chauffeur.
- Tu nous emmènes où ? demanda Imanita en fermant les yeux quand Stefano s’engagea dans une ruelle en sens interdit défiant le panneau interdisant l’accès.
- A Taranto. C’est la grande ville la plus proche.
- Euh… Tu as pris un sens interdit, dit Ciane, un peu inquiète.
- C’est un raccourci… ne te fais pas de souci, ici… le code de la route faut pas le respecter sinon tu te fais bouffer par les autres. On a nos propres règles de conduite…
- Cool c’est rassurant.
- Et il y a un centre commercial à Tara… machin ? se renseigna Imanita.
- Oui même plusieurs. Avec des tonnes de boutiques aux enseignes connues dans le monde entier. Taranto est une grande ville construite sur deux langues de terre qui se rejoignent dans la mer et entre lesquelles se trouve une petite île où a été fondée la vieille vielle. Le Duomo est magnifique sur le plan architectural dans un style baroque.
- C’est dingue comme vous les italiens vous aimez et vous êtes fiers de l’art de vos villes, remarqua Ciane. Remarque l’Italie est un vrai musée sur le plan artistique…
- Taranto n’est pas une ville très touristique, c’est un port militaire mais elle est aussi très industrialisée avec de la sidérurgie, de la pétrochimie etc… Le taux de rejet de dioxine est plus élevé que la normal accepté par les normes européennes. Surtout si le vent du Nord souffle. Les habitants disent que les industries les font vivre mais les font mourir aussi…
- C’est pas très gai, dit Imanita.
- Aujourd’hui le vent est orienté au Sud donc la pollution s’éloigne.
Ils longèrent la côte vierge jusqu’à Taranto entre mer bleue, plage de sable fin, dunes, pinède et oliviers. Quand Imanita ouvrit les yeux, elle découvrit un énorme centre commercial à la périphérie de la ville et elle se sentit aussitôt revivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desperatefunandmore.1fr1.net
avatar
tiziano



█ . EMPLOI/LOISIRS : Esclave du père Salama
█ . VOISINS : Van de Kampf (en ce moment)
█ . HUMEUR DU MOMENT : mélancolique
█ . RAGOTS : 650
█ . DATE D'ARRIVEE : 09/08/2007

MessageSujet: Re: 4. 09 Trip to Italy II   Dim 27 Déc - 20:52

Continuons notre voyage en Italie par un petit intermède avec des image d ela ville où se trouvent nos héros.....